Français | English  
Bienvenue sur le site de la Fondation Bullukian : Innovation, culture, solidarité
Drop Down Menu  
 
 

 

Abonnement

Newsletter
  Mentions légales

 

 
 
RETROSPECTIVE DES DERNIERES EXPOSITIONS
2016

SOMNAMBULES
JULIE CHAFFORT 
dans le cadre du Prix Bullukian 2015
Exposition du 14 septembre au 31 décembre 2016
 
La troisième édition du Prix Bullukian a récompensé en 2015 l'artiste Julie Chaffort pour son projet "SOMNAMBULES", une installation vidéo dédiée au chant dans laquelle plusieurs voix se répondent, s'entremêlent et s'entrechoquent dans des paysages naturels. 

"SOMNAMBULES" a été construit comme un opus mettant en scène l'expérience du sensible vécue par chaque protagoniste : des "scènes-tableaux" frontales et directes relevant de la performance physique empruntes de lyrisme et d'onirisme.

Lire la suite >

Les membres du jury du Prix Bullukian 2015 :
- Véronique Ellena, 
Artiste et Présidente du jury.
- Laurent Godin, 
Directeur de la Galerie Laurent Godin.
- Agnès de Gouvion Saint Cyr, 
Commissaire d’exposition et consultante photo indépendante.
- Emmanuelle Lequeux, 
Critique d’art et journaliste.
- Joël Paubel, 
Plasticien, enseignant à Science Po Saint Germain-en-Laye.
- Jean-Marc Salomon, 
Directeur de la Fondation Salomon pour l'art contemporain. 
 
ont récompensé Julie Chaffort pour ce projet d'exposition original, composé d'une installation vidéo réalisée dans le cadre d’une résidence d’artiste à la Petite Escalère, un espace de création, de reflexion et de partage autour de l’art et du paysage.
 
Avec la participation des chanteurs : Camille, Jeanne Crousaud, Grannhild, Frédéric Jouanlong, Phil Minton, Wladimir Rehbinder, Josh Smith. 

Highslide JS
Vue de l'exposition ''Somnambules'' de Julie Chaffort à la Fondation Bullukian © Julie Chaffort
Highslide JS
Vue de l'exposition ''Somnambules'' de Julie Chaffort à la Fondation Bullukian © Julie Chaffort
Highslide JS
Vue de l'exposition ''Somnambules'' de Julie Chaffort à la Fondation Bullukian © Julie Chaffort
       
        
CAVE STUDIES
VINCENT BROQUAIRE
Exposition du 16 juin au 30 juillet 2016

La Fondation Bullukian accueille "Cave Studies", un solo show de l’artiste Vincent Broquaire. 

Dans cette exposition, les paysages et grottes apparaissent comme des artifices créés par l’homme. L’exposition fait résonner l’allégorie de la caverne de Platon, qui entre en confrontation avec notre ère, où le numérique apparaît comme un monde entrelacé au nôtre, à la fois invisible et omniprésent, offrant une autre perception de la réalité.

Commissariat : Fanny Robin.



Lire la suite >

"Cave Studies" propose une dérive dans plusieurs visions et instantanés autour de notre perception de la nature et de la réalité à l’ère d’internet et du tout numérique. L’exposition est également une métaphore de la recherche artistique et de l’exploration du dessin, un voyage intérieur. Les dessins se développent selon plusieurs techniques et axes, comme une évolution, comportant plusieurs ambiances et étapes. L’ensemble fait également référence à une étude scientifique, un inventaire.

 
Le travail de Vincent Broquaire se développe autour de dessins, films d’animations, sites internet, installations vidéo et livres. Il est représenté par la Xpogallery, Paris.

Highslide JS
Vue de l'exposition "Cave Studies" de Vincent Broquaire à la Fondation Bullukian © Jules Roeser
Highslide JS
Vue de l'exposition "Cave Studies" de Vincent Broquaire à la Fondation Bullukian © Jules Roeser
Highslide JS
Vue de l'exposition "Cave Studies" de Vincent Broquaire à la Fondation Bullukian © Jules Roeser
Highslide JS
Vue de l'exposition "Cave Studies" de Vincent Broquaire à la Fondation Bullukian © Jules Roeser
       
        
LE TEMPS D'UN SILLAGE
THOMAS TRONEL-GAUTHIER
dans le cadre du Prix Sculpture 2016 de la Fondation de L'Olivier
Exposition du 7 avril au 28 mai 2016

Le Prix de Sculpture 2016 de la Fondation de L’Olivier, en partenariat avec la Fondation Bullukian, a été attribué à l’artiste Thomas Tronel-Gauthier. Le Prix de Sculpture fait bénéficier à l’artiste d’une bourse et d’une exposition personnelle à la Fondation Bullukian.


À la fois subtil et poétique, le travail de Thomas Tronel-Gauthier témoigne d’une analyse sensible des formes telles qu’elles naissent et disparaissent dans la nature. Entre observation et empirisme, la démarche de l’artiste s’immisce dans l’anatomie du réel par le biais de la sculpture, de la photographie ou encore de la vidéo, et nous délivre la richesse d’une quête esthétique singulière, presque scientifique.


Lire la suite >

Né en 1982, Thomas Tronel-Gauthier vit et travaille à Paris. Il est également lauréat du Salomon Foundation Residency Award 2016.

Highslide JS
Vue de l'exposition "Le Temps d'un Sillage" de Thomas Tronel-Gauthier à la Fondation Bullukian © TTG
Highslide JS
Vue de l'exposition "Le Temps d'un Sillage" de Thomas Tronel-Gauthier à la Fondation Bullukian © TTG
Highslide JS
Vue de l'exposition "Le Temps d'un Sillage" de Thomas Tronel-Gauthier à la Fondation Bullukian © TTG
Highslide JS
Vue de l'exposition "Le Temps d'un Sillage" de Thomas Tronel-Gauthier à la Fondation Bullukian © TTG
       
        
L'INFINIE DISTANCE DES CHOSES DANS LEUR TEMPS
JÉRÉMY LIRON
Exposition du 2 février au 26 mars 2016

"
S’ils sont tous traversés par l’idée de présence — ou comment des images se dressent dans le regard — les tableaux, dessins et sculptures rassemblés dans cette exposition témoignent des diverses directions prises ces dernières années par mon travail.

Les sculptures répondent aux architectures dans plusieurs toiles de petit et grand formats. Elles convoquent aussi la mémoire à travers un ensemble de dessins esquissant une “archive du désastre” tandis que des volumes, fragments d’architectures et serrureries, interviennent dans l’espace de la galerie, jouant d’échos, guidant ou entravant le regard.

Le titre de l’exposition évoque cette distance qui, outre d’être physique, est aussi temporelle. Les êtres et les choses n’ont pas la même expérience du temps: nous nous regardons depuis des temps différents. C’est dans cette relation que s’insinue la mélancolie." Jérémy Liron

Commissariat : Fanny Robin.


Lire la suite >

Jérémy Liron est né en 1980 à Marseille. Il vit et travaille à Lyon. Il est représenté par la Galerie Isabelle Gounod, Paris.

Highslide JS
Vue de l'exposition "L'infinie distance des choses dans leur temps", Jérémy Liron ©C. Capelle-Tourn
Highslide JS
Vue de l'exposition "L'infinie distance des choses dans leur temps", Jérémy Liron ©C. Capelle-Tourn
Highslide JS
Vue de l'exposition "L'infinie distance des choses dans leur temps", Jérémy Liron ©C. Capelle-Tourn
Highslide JS
Vue de l'exposition "L'infinie distance des choses dans leur temps", Jérémy Liron ©C. Capelle-Tourn
       
        
Retrospective 2019
 
 
Retrospective 2018
 
 
Retrospective 2017
 
 
Retrospective 2015
 
 
Retrospective 2014
 
 
Retrospective 2013
 
 
Retrospective 2012
 
 
Retrospective 2011
 
 
Retrospective 2010
 
 
Retrospective 2009
 
 

 
FONDATION RECONNUE D'UTILITÉ PUBLIQUE