Français | English  
Bienvenue sur le site de la Fondation Bullukian : Innovation, culture, solidarité
Drop Down Menu  
 
 

 

Abonnement

Newsletter
  Mentions légales

 

 
 
RETROSPECTIVE DES DERNIERES EXPOSITIONS
2015

13e BIENNALE DE LYON
EXPOSITION "COPIE CONFORME... MODERNE"
À LA FONDATION BULLUKIAN.


La Fondation Bullukian est l'un des lieux officiels de La Biennale d'Art Contemporain de Lyon depuis 2007. À travers ce partenariat, la Fondation a ainsi eu l'occasion d'accueillir en exclusivité les œuvres de nombreux artistes nationaux et internationaux. En 2015, pour la 13e édition intitulée "La vie Moderne," la Fondation Bullukian accueille l'exposition centrale de la plateforme VEDUTA "Copie Conforme... Moderne" et devient ainsi le point de convergence de ce projet qui se déroule sur l'ensemble de la métropole lyonnaise.

Cette exposition, du 10 septembre 2015 au 2 janvier 2016, présente à la fois des sérigraphies d'artistes, photographies, vidéos, performances, installations... et propose également de (re)découvrir dans le jardin l'oeuvre "Iconostase" de Yona Friedman. Véritable musée du XXIe siècle, son concept est simple : le public est invité à exposer "dans une structure ouverte et très légère, un objet que l'on aurait plaisir à partager".

Lire la suite >

Artistes : Dan Graham, Yona Friedman, Stephen Vitiello, Hiroshi Sugimoto, Robert Filliou, Claudio Parmiggiani, Eko Nugroho, Pied la biche, Bruit du frigo, Erró, Nobuaki Takekawa, et l’ensemble des artistes des trois parcours d’art contemporain à Vaulx-en-Velin, Saint-Cyr-au-Mont-d’Or et Place des pavillons à Lyon 7e.

Exposition du 10 septembre 2015 au 2 janvier 2016

Highslide JS
Vue de l'exposition "Copie conforme... Moderne" - 13e Biennale de Lyon ©Blaise Adillon
Highslide JS
Vue de l'exposition "Copie conforme... Moderne" - 13e Biennale de Lyon ©Blaise Adillon
Highslide JS
Vue de l'exposition "Copie conforme... Moderne" - 13e Biennale de Lyon ©Blaise Adillon
       
        
NYCTALOPE
Fanny Blanc, Marion Fayolle, Jérémie Fischer, Matthias Mallingrëy, Bénédicte Muller, Margaux Othats, Marine Rivoal, Simon Roussin.
12 juin > 1e août 2015

Pour sa programmation estivale, la Fondation Bullukian a souhaité réunir des artistes ayant collaboré à la revue d'illustration et de bande dessinée NYCTALOPE autour d'une exposition de sérigraphies, dessins et oeuvres originales.

Créée en 2009 par Marion Fayolle, Matthias Malingrëy et Simon Roussin, alors étudiants de l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg, NYCTALOPE a publié cette année son huitième numéro. Chaque parution est l'occasion de réunir une quinzaine d'artistes aux techniques et médiums variés afin de produire une revue diffusée par Les Belles Lettres et éditée par les Editions Magnani.

En partenariat avec Lyon BD Festival et Kiblind.

Highslide JS
NYCTALOPE - Vue d'exposition ©C. Capelle Tourn
Highslide JS
NYCTALOPE - Vue d'exposition ©C. Capelle Tourn
Highslide JS
©B. Muller
       
        
LES FORMES DE LA SCULPTURE,
Vincent Mauger, Lauréat du prix de Sculpture de la Fondation de l'Olivier
27 mai > 6 juin 2015


Les membres du Jury du premier Prix de Sculpture de la Fondation de l'Olivier : Alexandrine DHAINAUT, Critique d’art et commissaire d’exposition, Michel GRISCELLI, Conseiller pour les Arts Plastiques à la DRAC Rhône-Alpes, Thierry LÉVÊQUE, Président de la Fondation de l’Olivier, Fanny ROBIN, Responsable des projets culturels à la Fondation Bullukian, se sont réunis le lundi 30 avril 2015 à Lyon, et ont récompensé l’artiste Vincent Mauger. L'artiste Vincent Mauger est lauréat de la première édition du Prix de Sculpture de la Fondation de l’Olivier. Il remporte une bourse de 5000 euros attribuée par la Fondation de l’Olivier, et une exposition personnelle temporaire à la Fondation Bullukian 27 mai au 6 juin 2015.

"LES FORMES DE LA SCULPTURE"
En exposant à la Fondation Bullukian, Vincent Mauger souhaite interroger son propre rôle et la place de l’atelier dans son travail artistique. Au delà de ses sculptures, systèmes de constructions simples questionnant un espace aussi bien physique que mental, l’artiste souhaite explorer son propre espace de création en offrant à voir différents médium. Il s’agira de sculptures donc, mais également de photographies, video, dessins numériques, ou encore sérigraphies sur tapis de coupe, qui dévoileront avec leur esthétique particulière, les logiques de fabrication et les aspects sous-jacents au travail de Vincent Mauger.
Vincent Mauger vit et travaille à Nantes. Il est diplômé de l’École Régionale des Beaux-Arts d’Angers (1999), mais également des Beaux-Arts de Paris (2000). Il est représenté par la galerie Bertrand Grimont à Paris.

Plus d'infos sur l'artiste >

Highslide JS
Sans titre, 2012, sculpture, exposition collective Corrélation, Musée des Beaux-Arts d’Angers ©Vincent Mauger
Highslide JS
Vue de l'exposition Les formes de la Sculpture - Vincent Mauger © Caroline Capelle Tourn
Highslide JS
Vue de l'exposition Les formes de la Sculpture - Vincent Mauger © Caroline Capelle Tourn
Highslide JS
Vue de l'exposition Les formes de la Sculpture - Vincent Mauger © Caroline Capelle Tourn
       
        
Exposition ALEP, 1915... TÉMOIGNAGES
Rajak Ohanian


Exposition organisée par la Bibliothèque municipale de Lyon en partenariat avec la Fondation Bullukian et le Centre National de la Mémoire Arménienne, dans le cadre de la commémoration du centenaire du génocide des Arméniens. Du 5 mars au 26 mai 2015.

Parti à Alep, durant l’hiver 2005-2006, pour retrouver les traces de l’orphelinat où son père Garo (Garabed), déporté en Syrie pendant le génocide des Arméniens, fut recueilli, Rajak Ohanian pensait, au départ, mener un projet éminemment intime. Mais ce qu’il nous donne à regarder, à déchiffrer derrière des phrases denses de philosophes et d’historiens dont la crédibilité est reconnue (Y. Ternon, Levinas, Vidal-Naquet…), de documents historiques ou de rapports d’ambassades de pays neutres ou engagés du côté turc pendant la Première Guerre mondiale qui hachurent ses images, c’est le temps témoigné d’un génocide comme la tentative de sauver de l’oubli la communauté des victimes de la barbarie humaine. Des textes exempts d’espaces et de ponctuation, obligeant ainsi le lecteur à produire un effort intellectuel pour une prise de conscience peut-être plus certaine de chaque mot, dont chacun vient nous rappeler les faits. La superposition de ces témoignages et de ces images d’un présent proche est bouleversante lorsque l’on réalise qu’Alep, une des plus vieilles villes du monde, est elle aussi en train de disparaître.

Plusieurs visites commentées de l’exposition par Katia Boudoyan, Historienne. Entrée libre et gratuite. Durée : 1 Heure.

Plus d'infos sur l'artiste >

Highslide JS
Vue de l'exposition Alep,1915.. Témoignages - Rajak Ohanian ©Caroline Capelle Tourn
Highslide JS
Vue de l'exposition Alep,1915.. Témoignages - Rajak Ohanian ©Vartano
Highslide JS
Série Alep,1915.. Témoignages - Rajak Ohanian © DR
Highslide JS
Série Alep,1915.. Témoignages - Rajak Ohanian © DR
       
        
Exposition IMAGES RÉSISTANTES,

Exposition de Documents d’artistes Rhône-Alpes à la Fondation Bullukian, en partenariat avec le Réseau documents d’artistes.

Du 10 au 28/02/15. Avec des œuvres de : Fabienne Ballandras - Jonas Delaborde - Karim Kal - Benoît Laffiché - Frédérique Lagny - Pascal Poulain - Guillaume Robert - Till Roeskens - Ian Simms - Serge Le Squer

Par diverses procédures documentaires, narratives, scientifiques ou fictionnelles, les artistes réunis ici développent des outils alternatifs pour analyser le présent. Une analyse subjective, passant par l’observation des relations qu’entretiennent les individus avec leur environnement, des rapports de force et ambiguïtés qui s’y fondent. Ils mettent en lumière des zones de conflits - entre territoires vécus et enjeux géopolitiques, intérêts économiques et contestation sociale, notion de propriété et exclusion, singularité et globalisation - des frontières paradoxales autour desquelles se dessinent les géographies contemporaines. Leurs œuvres mettent le langage et l’image à l’épreuve, interrogeant l’écriture de la mémoire et de la représentation. Elles décentrent le regard en marge de l’imagerie médiatique et nous invitent à renforcer notre vigilance critique.

L’exposition s’appuie sur la nouvelle contribution éditoriale publiée sur le site reseau-dda.org : Contre l’obsolescence programmée d’autres images, par Mathilde Villeneuve, co-directrice des Laboratoires d’Aubervilliers, critique d’art et commissaire d’exposition.

Rencontre publique avec Mathilde Villeneuve, Benoît Laffiché, Ian Simms et Serge Le Squer le mercredi 25/02 à 19h à la Fondation Bullukian


Highslide JS
Vue de l'exposition collective Images Résistantes © Caroline Capelle Tourn
Highslide JS
Vue de l'exposition collective Images Résistantes © Caroline Capelle Tourn
Highslide JS
Vue de l'exposition collective Images Résistantes © Caroline Capelle Tourn
Highslide JS
       
        
Retrospective 2019
 
 
Retrospective 2018
 
 
Retrospective 2017
 
 
Retrospective 2016
 
 
Retrospective 2014
 
 
Retrospective 2013
 
 
Retrospective 2012
 
 
Retrospective 2011
 
 
Retrospective 2010
 
 
Retrospective 2009
 
 

 
FONDATION RECONNUE D'UTILITÉ PUBLIQUE